Quand la décoration se fait sauvage!

pres_photo17

source

Nous voilà en 2016! A nous, ses nouvelles tendances et ses promesses d’intérieurs rassurants et confortables! Entre l’annonce DES couleurs de l’année par PANTONE (et oui! faute d’avoir réussi à se décider, cette année Pantone en a choisis deux… on aura l’occasion d’en reparler.) et le salon Maison et objet de fin janvier, 2016 s’annonce haute en couleurs et  plus proche de nos origines.

 

« Plus les nouvelles technologies avancent, tout se dématérialise plus on a besoin de s’enraciner et se reconnecter avec la matière (terre, pierre, bois, brut),  de retrouver des émotions des sensations tactiles, fortes, primaires, tout est tellement policé, politiquement correct qu’on a envie de retrouver de la Liberté ! »

Elizabeth Leriche – membre de l’observatoire Maison & Objet

 

Chassez le naturel, il revient au galop. c’est la réflexion sur laquelle le salon Maison et Objet de janvier 2016 nous a fait plancher. Après avoir développé le thème du précieux, le salon nous présente une nature brute, tout aussi précieuse, et dont le caractère sauvage doit reprendre toute ses lettre de noblesse.

2016 sera donc WILD!!

25

source

24

source

 

Pourquoi sauvage?

Après un siècle d’ode à la mondialisation où l’homme a été mis sur un pied d’estale, ce dernier s’est positionné comme supérieur à tout ce qui l’entoure sur terre. Bétonnage, déforestation, extermination animale, aucun moyens n’a été mis de côté pour nous confectionner un environnement de toute puissance comme si tout était éternel.

Aujourd’hui, l’homme prend conscience de son environnement, de la préciosité de ce qu’il avait mis au second plan pendant des décennies. Il déplore les catastrophes écologiques qu’il a lui-même enfanté. L’équilibre terrestre est sur toute les bouches.

Les citadins rêvent de nature verdoyante. Les réseaux sociaux se colorent d’images de coucher de soleil. Le monde entier pleure la disparition de nombreuses espèces végétales comme animales. Bref, nous rêvons de cette nature sauvage souvent laissée derrière nous.

21

source

3

source

Comment la tendance wild s’immisce-t-elle dans notre environnement?

« La nature se débrouille très bien toute seule » est ligne directrice de l’esprit wild. La laisser évoluer et prospérer sans la marque dévastatrice de l’home. Mais puisque nous ne sommes pas tous fait pour vivre tout nu dans la forêt, nous pouvons nous inspirer de cet état d’esprit pour nos objets, nos intérieurs, nos jardins, nos villes ou encore nos mode de vie.

Rome ne s’est pas fait en un jour et la révolution sauvage ne sera pas immédiate non plus. Les pratiques évoluent en même temps que les mentalités. Nous recherchons tous aujourd’hui un mode de vie plus naturel. Mais dans notre égocentrisme naturel nous prenons soins de la nature si elle prend sois de nous. A l’image du bio qui nous vend une alimentation plus saine et savoureuse tout en respectant l’environnement (notez que ce dernier argument est souvent mis en deuxième plan).

Les artistes, les designers, les architectes et quelques industriels commencent à intégrer les enjeux du retour à la nature.  L’architecture s’intègre dans son environnement urbain ou rural. Elle met de plus en plus un point d’honneur à intégrer la végétation dans ses réalisations. Les designers s’inspirent toujours plus des techniques artisanales et ancestrales. Ils utilisent le bois bruts ou la terre. Les matières sont travaillées par la nature elle même avant d’être modelée par la main de l’homme.

27

source

35
métro végétalisé

source

10

source

28

source

Qu’est ce que le wild en décoration?

Concrètement, en décoration, la tendance wild nous promet une reconnexion avec la nature au sein même de nos intérieurs. La nature pour nous offrir un environnement pour rassurant, plus chaud et qui au delà de la vie qui s’en dégage nous permet de voyager sans bouger de son canapé.  Les sens sont mis en émois. On offre à sa vue des couleurs chatoyantes, des verts, des rouges, du bleu, et les indémodables teintes naturelles. Le touché ne sera pas en reste par les matières utilisées: du bois pour un aspect rugueux, des fibres naturelles pour la douceurs et des végétaux pour le piquant. Le bois brûlé ou les végétaux stimuleront quant à eux votre odorat.

Tous les styles de décorations peuvent adopter la tendances wild. Le tout est de jouer sur les matières, les motifs les formes ou encore les couleurs. Pour une ambiance rustiques, jouer sur le bois au naturel, les couleurs chaudes et tissus doux. Pour un style plus scandinave, tout est bon à prendre! Les matières naturelles, les bois clairs et bruts, et la place privilégiée à la lumière. Par contre on oublie les peaux de bêtes… Rappelez-vous qu’on protège les espèces végétales ET animales! Le style ethnique est lui aussi tout indiqué pour une ambiance wild. Ses objets artisanaux, ses tissus colorés naturellement ou son mobilier recyclant souvent les matières sculptées par la nature elle-même en font l’exemple même d’une décoration sauvage.

Pour que le wild s’immisce dans votre intérieur on privilégiera donc des matériaux naturels tels que les bois bruts, une végétation luxuriantes, qu’elle soit sur vos coussins, vos mur ou dans des pots, des techniques de construction respectant notre planète (out la colle! nous on préfère les chevilles pour un montage comme l’armoire de mamie) et on n’oubliera pas de faire le lien entre l’extérieur et l’intérieur de votre chez vous.

 

32
L’agence Ecologie Urbaine a demandé à l’architecte Vincent Callebaut, accompagné d’un cabinet d’ingénieur, d’imaginer un Paris plus vert et plus beau en 2050. Il a souhaité une ville « smart », durable, dense et connectée. Résultat : beaucoup d’arbres, des éoliennes, des tours lumineuses et sûrement beaucoup de bornes Wi-Fi.

source

Wild c’est avant tout un état d’esprit, une philosophie. Il n’impose pas de code décoratif. Le wild invite à une réflexion sur la nature de notre terre, de ce que nous en avons fait et de ce que nous voulons en faire dans les année à venir. 

 

16
L’agence d’architecture Penda vient de publier tout une série de plans permettant d’imaginer les infrastructures d’une ville capable d’accueillir 200 000 habitants, réalisée à partir de bambou.

source

17
L’agence d’architecture Penda vient de publier tout une série de plans permettant d’imaginer les infrastructures d’une ville capable d’accueillir 200 000 habitants, réalisée à partir de bambou.

29

18
Recouvrir le squelette métallique de la « dame de fer » d’une peau faite de plus de 600 000 plantes et y implanter un réseau tubulaire de 12 km : c’est le défi de la société d’ingénierie Ginger. Après deux ans de réflexion, elle livre un procédé breveté qui pourrait être déployé sur des bâtiments, aux quatre coins du monde.

source

30

source

31

source

33
Le designer Tomas Vacek a créé Haluz, un rocking-chair aux formes simples et épurées. il est réalisé en bois de frêne ferme et en branches de saule pour l’assise.

source

20

source

15

source

14
Melanie Abrantes Designs est une créatrice d’objets artisanaux basée à Bay Area. Ses soliflors sont fait de verre recouvert de liège.

source

13
Le designer Ronel Jordaan de Johannesburg d’Afrique du Sud utilise les fibres naturelles, surtout la laine 100% mérinos pour créer ses collections.

source

11

source

7
L’architecte Luciano Pia que 25 Verde a créé un immeuble avec une forêt intégrée. Ce batiment de 5 étages situé 25 Via Chabrera à Turin comporte quelques 150 arbres pour protéger de la pollution ses habitants en consommant le CO2 et coupant un peu du bruit de la rue. La verdure joue également un rôle de régulation thermique via son feuillage en jouant sur le passage de la lumière du soleil.

source

9

source

8

source

6
Designer sud-africain, Porky Hefer nous présente Monstera Deliciosa, sa collection insolite de sièges suspendus inspirés des animaux et des monstres de son imagination.

source

3 thoughts on “Quand la décoration se fait sauvage!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *